Bienvenue dans mes vagabondages culturels

Précédent

Bonjour à tous,

Encore un blogue de traducteur? Et bien, pas vraiment. Pour la traduction, je vous renvoie à mon site Web en anglais.

Et puis, de nombreux collègues, plus savants et plus éminents que moi, consacrent à la traduction des blogues de qualité, voir par exemple :


Non, si j'ai décidé de publier un blogue, c'est pour partager avec le plus grand nombre de personnes possible — on peut toujours rêver — ma passion pour le théâtre et donc, aussi, pour sortir, en sortant et en rendant compte des mes sorties aux deux sens du terme, de mon cadre professionnel, un cadre qui, en dépit de l'immense intérêt qu'il continue de susciter chez moi après plus de douze ans de pratique, n'en demeure pas moins, parfois, un peu trop « envahissant », et ce, aussi bien sur le plan des horaires que sur celui du « temps de cerveau disponible ».

Alors, bien sûr, j’aurais pu vous parler ici des liens existants entre le théâtre et la traduction, en évoquant, par exemple, le travail passionnant et indispensable accompli par Maryse Warda pour la diffusion du théâtre anglophone auprès d'un public francophone, j'aurais également pu évoquer la figure exceptionnelle
de Normand Chaurette et de ses traductions, entre autres, de Shakespeare.

Mais mon propos, bien plus modeste, visera simplement à vous faire part de mes coups de cœur, de mes appréciations, et parfois de mon dépit, tous bien évidemment éminemment subjectifs, vis-à-vis des pièces de théâtre auxquelles j’ai la chance d’assister.

Et, comme je crois, à l’instar de René Thom — citation étonnante pour l’un des grands génies mathématiques du 20e siècle, mais qui s’explique peu ou prou quand on sait qu’il est le père de la théorie des catastrophes —, que tout ce qui est rigoureux est insignifiant, je n’hésiterai pas à sortir des limites de l’épure et à évoquer, à l’occasion, des concerts, des films, des lectures, des disques, des bonnes, ou moins bonnes, bouffes, ou même des manifestations sportives.

Je suis toutefois convaincu, en approfondissant la réflexion, que le théâtre, ou l’art en général, a comme véritables points communs avec la traduction de chercher à établir des ponts et d’avoir pour mission de décrypter et de restituer un réel qui se dérobe parfois dans sa version « brute ».

N’étant ni critique théâtral, ni musicologue, ni « cinématologue », ni critique gastronomique quoique gourmand et gourmet, je me contenterai de notes (aux deux sens du terme) plus ou moins longues, m'en tenant parfois au coeur du sujet et me laissant aller souvent au fil de mes vagabondages mentaux, qui auront finalement pour seul but de vous donner envie d’aller y voir de plus près ou tout simplement de réagir.

Je suis vraiment impatient de vous lire.

À bientôt,

Michel

© Michel Translation 2011-2014