Georges Brassens - La chasse aux papillons

Un bon petit diable à la fleur de l’âge

La jambe légère et l’œœil polisson

Et la bouche pleine de joyeux ramages

Allait à la chasse aux papillons


Comme il atteignait l’orée du village

Filant sa quenouille, il vit Cendrillon

Il lui dit : « Bonjour, que Dieu te ménage

J’t’emmène à la chasse aux papillons »


Cendrillon ravie de quitter sa cage

Met sa robe neuve et ses botillons

Et bras d’ssus bras d’ssous vers les frais bocages

Ils vont à la chasse aux papillons


Il ne savait pas que sous les ombrages

Se cachait l’amour et son aiguillon

Et qu’il transperçait les cœœurs de leur âge

Les cœœurs des chasseurs de papillons


Quand il se fit tendre, elle lui dit : « J’présage

Qu’c’est pas dans les plis de mon cotillon

Ni dans l’échancrure de mon corsage

Qu’on va t’à la chasse aux papillons »


Sur sa bouche en feu qui criait : « Sois sage ! »

Il posa sa bouche en guise de bâillon

Et c’fut l’plus charmant des remue-ménage

Qu’on ait vu d’mémoir’ de papillon


Un volcan dans l’âme, ils r’vinrent au village

En se promettant d’aller des millions

Des milliards de fois, et mêm’ davantage

Ensemble à la chasse aux papillons


Mais tant qu’ils s’aim’ront, tant que les nuages

Porteurs de chagrins, les épargneront

Il f’ra bon voler dans les frais bocages

Ils f’ront pas la chasse aux papillons


Paroles et musique : Georges Brassens ©

Ce site web et son contenu sont soumis aux lois sur le droit d'auteur — © Michel Translation 2011-2014
Un certain nombre de photos sont soumises à une licence GPL ou Creative Commons.
Un certain nombre de contenus ont été reproduits avec la permission des détenteurs des droits et référencés comme tels.