Traduction automatique

Suivant

L’Association européenne pour la traduction automatique (European Association for Machine Translation), qui se définit comme étant au service de tous ceux qui sont intéressés par la traduction automatique, notamment les utilisateurs, les développeurs et les chercheurs, et qui constitue l’une des trois associations régionales membres de l’International Association for Machine Translation (IAMT), donne la définition suivante de la traduction automatique :

 « Utilisation des ordinateurs pour la traduction de textes d’une langue naturelle à une autre. Elle a, de tout temps, constitué l’un des objectifs (j’aurais personnellement ajouté : ou plutôt, l’un des rêves), de l’informatique ;  toutefois, cet objectif a longtemps semblé hors d’atteinte. Aujourd’hui, cependant, un certain nombre de systèmes sont disponibles qui produisent des résultats qui, bien que loin d’être parfaits, sont d’une qualité suffisante pour être exploitables dans le cadre d’utilisations spécifiques. »

Conçus pour traduire un texte source vers une langue cible sans aucune intervention humaine, les systèmes de traduction automatique se présentent plutôt comme des superdictionnaires automatisés. Ils peuvent être utiles, par exemple, pour appréhender le sens général d’un courriel ou d’un document rédigé dans une langue que l’on ne connaît pas. Ils peuvent également être exploités pour déterminer s’il est intéressant ou non de soumettre un contenu, encore une fois rédigé dans une langue inconnue, à un traducteur professionnel. En revanche, une telle traduction ne sera d’aucune utilité pour le traducteur qui, neuf fois sur dix, reprendra toute la traduction à zéro.

Bien évidemment, un système de traduction automatique est d’autant plus performant que le texte d’origine est rédigé en respectant un certain nombre de contraintes, notamment :

  • des phrases courtes ;
  • une syntaxe, une grammaire et une orthographe correctes ;
  • un recours minimal aux métaphores, aux termes polysémiques, aux ellipses, aux acronymes, aux marques et aux noms propres.


Ces contraintes excluent de fait la quasi-totalité des textes professionnels.

Les premiers systèmes de traduction automatique, qui comprenaient quelques centaines de mots, ont vu le jour dès le milieu des années cinquante et, dès 1997, le système AltaVista Babel Fish de Systran a été offert en ligne gratuitement. Au Canada, la totalité des bulletins météo sont traduits depuis une trentaine d’années à l’aide d’un système de traduction automatique avec des résultats tout à fait satisfaisants. On notera toutefois que le vocabulaire et les structures syntaxiques utilisés sont extrêmement limités et que les rédacteurs dans la langue d’origine doivent se limiter à quelques dizaines de formulations prédéfinies. D’autres organisations font appel, avec plus ou moins de bonheur, à ce type de système, notamment l’Union européenne, les traductions produites par le système étant ensuite transmises à des traducteurs professionnels à qui incombe la tâche de produire des documents finaux du niveau de qualité requis. Or, en recoupant — difficilement — les chiffres disponibles, il semblerait que les coûts de traduction supportés par l’UE, ramenés au mot source pour la paire anglais-français, soient tout à fait comparables à ceux supportés par d’autres grandes organisations internationales ne faisant pas appel à ce type de solution.

Voici une liste de quelques produits disponibles aujourd’hui sur Internet (un abrégé des logiciels de traduction est mis à jour régulièrement sur le site de l’Association européenne pour la traduction automatique, mais ne peut être consulté que par les membres).

  • Babylon
    Traduction en ligne gratuite basée sur le logiciel Babylon
  • Bing Translator
    Traduction en ligne gratuite basée sur l'outil Bing de Microsoft
  • Google Translate
    Service de traduction en ligne de mots, de phrases ou de pages web
  • Reverso
    Traduction gratuite, dictionnaire, grammaire
  • SDL FreeTranslation
    Traduction en ligne gratuite de la société SDL
  • Voila Traducteur
    Traduction de textes et de pages web en ligne
  • WorldLingo
    Traduction en ligne gratuite
Ce site web et son contenu sont soumis aux lois sur le droit d'auteur — © Michel Translation 2011-2014
Un certain nombre de photos sont soumises à une licence GPL ou Creative Commons.
Un certain nombre de contenus ont été reproduits avec la permission des détenteurs des droits et référencés comme tels.