Jamil - Irons-nous tous au combat ?

Je mâche ma rage

Et je fulmine

Sur ma page blanche

La planète décline

Une planète de la honte

Là où les morts se comptent

Là où la mort se vend

Dans des préarrangements

Dans des prêts à court terme

Où ruminent les troupeaux

Les élevages de lanternes

En grattant des gros lots

Bon Dieu, les roulettes russes

Sont maintenant américaines

Et les curés pédophiles

Pardonnés en neuvaines

Un pape est mort

Enfin une bonne affaire

Mais des millions d’blaireaux

En réclament un nouveau

Les vieux cons du concile

Un conclave de séniles

Un lundi d’avril

Se refont un chef de file {x2:}

Un XVIe Benoît

Qui dessous sa calotte

Interdit les capotes

Et se fout du SIDA


{Refrain}

Irons-nous tous au combat ?

La vie nous revient de droit

Notre force est dans nos voix

Quand un peuple se tient droit


Ces modèles biblique, 

Hébraïque, coranique, 

C’est l’histoire fanatique

Des pouvoirs liturgiques

C’est le viol de la pensée

La sodomie des apôtres

Jésus sanctifié par le sang des autres

C’est le pillage alarmant

Dans la paix et le sang

Où le seul sentiment

C’est de se servir avant

Transfusion mondiale

C’est la grande dialyse

Le commerce est fatal

Alors on mondialise

C’est le fric-système

Contre l’écosystème

C’est le pétrodollar

Contre l’hydrogène

C’est l’argent des hôpitaux

Pour les constructeurs d’autos

Le smog et l’Hydro

Comme des poisons dans l’eau {x2:}

Chacun dans sa cour

Est maître chez soi

Si on leur laisse faire la guerre

Alors après on fait quoi ?


{Refrain, x2}


Mais voilà la mort

Au-dessus de nos têtes

Ça nous vient du nord

C’est l’enfer qui nous guette

Ça fait fondre la glace

Pas que dans nos verres d’eau

Ça laiss’ra pas de traces

Y aura pas de caveaux

Combien d’enfants

Du Darfour, du Népal

Faudra-t-il dans l’assiette

De ton téléjournal ?

Combien de vaches folles

De poulets abattus

Pour comprendre enfin

Que c’que tu manges te tue ?

Et la Terre qui craque

Sous le poids de nos vies

Des essais souterrains

De nos derniers missiles

Le ciel même s’est ouvert

Demandant au soleil

D’arrêter son calvaire

Qu’un bon feu f’rait l’affaire {x2}

Même la mer en peut plus

Elle nettoie ses rivages

Elle fait battre tempête

Pour que cesse le carnage


{Refrain, x2}


La planète-spleen

S’ra bientôt nature morte

La solitude-machine

A gagné nos portes

Et si on reste assis

Comme des cons qui s’la dorent

Faudra pas être surpris

Quand se point’ra la mort

Chacun dans sa cour

Est maître chez soi

Si on leur laisse faire la guerre

Alors après on fait quoi ?

Quand le diable amusé

Créa les religions

Il était loin d’penser

Qu’on était aussi cons

Les croisades, la fatwa

La fuma, la charia

L’Inquisition, la Shoah 

En voulez-vous, en voilà !

Satan est mort

Dans un joyeux soupir

Il s’est éteint sans remords

Il est mort de rire {x2}

Mais dans un dernier souffle

En s’adressant à Dieu

Il a dit « J’ai fait les Américains

J’pourrai jamais faire mieux »


Paroles et musique : Jamil ©

Ce site web et son contenu sont soumis aux lois sur le droit d'auteur — © Michel Translation 2011-2014
Un certain nombre de photos sont soumises à une licence GPL ou Creative Commons.
Un certain nombre de contenus ont été reproduits avec la permission des détenteurs des droits et référencés comme tels.